Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tsyr’

Chris s’entrainant au Colorado (copyright sensei Threadgill)

Nombre de koryu sont uniquement basée sur le kata. Notre école, influencée par la culture de la fin de l’époque Edo et une volonté de « tester/valider » ses principes, incorpore aussi de la pratique semi-libre en armure. C’est une étape qui arrive après plusieurs années d’acquisition du premier niveau de pratique et qui permet de mettre en oeuvre un corps qui se meut déjà selon les principes de l’école.

(suite…)

Read Full Post »

Le salut

kamidana

Kamidana en direction duquel le salut est effectué

Récemment un article sur le salut dans les arts martiaux a, à nouveau, fait couler pas mal d’encre sur les réseaux sociaux. C’est depuis que je pratique un sujet de discorde récurrent: faut-il accepter des élèves qui refusent d’effectuer le salut traditionnel japonais en début et fin de cours par conviction personnelle ? Le sujet génère toujours nombre de commentaires entre les partisans d’une acceptation du rituel par l’élève et les défenseurs d’une adaptation du rituel aux participants.

(suite…)

Read Full Post »

london2015

Stage de Londres 2015

L’école Takamura ha Shindo Yoshin ryu étant une koryu dont le but est la transmission d’un savoir et de traditions au sein d’un groupe, les stages ouverts au public sont plus rares que dans les écoles modernes. Mais lorsque deux adeptes de haut niveaux se retrouvent pour enseigner un stage en commun tout en venant d’horizons différents, l’événement est encore plus rare !

C’est à cette rencontre que vous convie le stage mixte TSYR (Jujutsu) / Yoshinkan aikido, dirigé par sensei Threadgill et sensei Mustard, le weekend du 12 et 13 août à Lisbonne (Portugal).

(suite…)

Read Full Post »

dudweiler2017

Photo de groupe TSYR – Dudweiler 2017

De nos jours, de nombreuses koryu survivent plus qu’elles ne vivent : ayant souvent peu d’élèves et un renouvellement générationnel limité leur avenir est plus qu’incertain. Ainsi pensons qu’à l’époque Edo on recensait plus de 700 écoles de jujutsu, mais qu’à l’époque Meiji le docteur Erwin Bälz observait un désintérêt généralisé des japonnais pour leurs propres traditions, aboutissant aujourd’hui à un nombre limité d’écoles classiques de jujutsu.

(suite…)

Read Full Post »

namt2

NAMT 2016, en démonstration ou à l’entraînement, l’intensité entre shitachi et uchitachi doit être perceptible. Photo Thomas Taragon.

Cet article est initialement paru dans le magazine Dragon Hors série.

Le public a souvent une image désuète des anciennes traditions martiales, celle de la répétition d’une séquence inamovible de gestes prédéfinis. Mais lorsque l’on intègre un koryu, on découvre un monde bien différent à travers le kata. Ce qui suit décrit mon expérience de cet outil par le prisme du Takamura ha shindo yoshin ryu, une école de jujutsu et de kenjutsu datant de 1864.

(suite…)

Read Full Post »

Suite à la journée des associations d’Osny, voici deux vidéos représentatives de l’école :

 

Read Full Post »

Marco Pinto et l'auteur, pratiquant un kata de kenjutsu du niveau shoden.

Marco Pinto et l’auteur dans le rôle d’uchitachi

Il est courant que l’enseignant insiste sur le fait qu’uchitachi réalise une attaque avec la bonne intention. Par exemple au kenjutsu, un tsuki est supposé entrer dans l’espace du partenaire et traverser ce dernier s’il ne bouge pas. Enfin, cela est vrai pour l’intention car si shitachi ne bouge pas – parfois simplement « ailleurs » mentalement – uchitachi doit être capable de contrôler son geste et s’arrêter (néanmoins peut-être qu’à un niveau d’étude supérieur il atteindra tout de même shitachi pour le mettre sous pression).

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »