Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘posture’

La structure. Si vous n’avez pas entendu ce mot récemment, soit vous ne pratiquez pas les arts martiaux depuis les dix dernières années (ou plus et vous avez raté ce post), soit … Il est temps de vous y intéresser. Pour discuter de son importance dans le cadre de nos pratiques martiales, je vous propose la traduction d’un post de Peter Boylan. Il transpose par ses mots exactement ce que j’ai pu ressentir de si nombreuses fois en saisissant Tobin Threadgill pour l’attaquer et me retrouvant sans structure stable pour employer ma puissance.

 

Les principes les plus essentiels en Budo: Structure

Par Peter Boylan. Avec sa permission exclusive pour la traduction. Article original : http://budobum.blogspot.ca/2014/06/the-most-essential-principles-in-budo.html


Une question a été posée à un groupe de budo dont je fais partie,  demandant quels étaient les trois concepts les plus importants dans le budo. C’est une question intéressante. Quelles idées sont les plus fondamentales dans l’art que vous pratiquez ? Ces concepts sous-tendent et orientent votre entrainement. Ils dirigent le coeur de votre entrainement et contrôlent quel genre de choses vous pratiquez. Les gens ont proposé pas mal d’idées, y compris:

Gardez votre corps détendu.
Gardez toujours votre centre (ou être centré).
Gardez vos coudes vers le bas, et à proximité de votre corps.
Toujours essayer de contrôler le premier pas.

Beaucoup des idées proposées étaient spécifiques à l’Aïkido, qui est le but de ce groupe. Mes pensées sont plus générales et s’appliquent à toute forme de budo. Ma liste est structure / posture, distance et timing, dans cet ordre. Chaque concept est construit à partir du concept précédent, et sans l’utilisation efficace du concept précédent, le prochain ne peut pas être utilisé efficacement. Tous s’appliquent indépendamment du fait que vous faites du kung-fu, du judo, de la boxe, de l’aïkido, des épées, des bâtons ou des choses effrayantes comme le kusarigama. C’est ma liste, et je ne prétends pas que c’est définitif. Je vous l’offre dans l’espoir de susciter une bonne conversation et l’examen des éléments les plus importants de la pratique et de l’application martiale. J’avais pensé faire d’un seul post, mais il semble que je vais avoir donner à chacun son propre post.

Mon premier principe est la structure / posture. Sans une structure solide, connectée et soutenue vous ne pouvez pas accomplir quoi que ce soit. C’est pourquoi je ne plaisante qu’à moitié quand je dis que la seule chose que j’enseigne vraiment est marcher et respirer. Une bonne structure est ce qui permet le mouvement le plus rapide, le plus efficace, stable et solide. Si vous êtes vouté et roulez vos épaules, inclinant la tête vers le sol et ne vous soutenez pas, vous ne pouvez pas respirer profondément ou efficacement. Etre vouté et avoir une mauvaise posture compriment le torse de sorte qu’il ne peut pas contenir beaucoup d’air. Vous serez fatigué plus rapidement simplement parce que vous ne pouvez pas obtenir assez d’oxygène dans votre corps assez vite.

Etre avachi prive également le corps de son intégrité structurelle naturelle. Si vous êtes avachis, vous êtes déjà déséquilibré. Les gens du judo tiennent debout ou tombent sur ​​la base de leur équilibre, mais cela est vrai pour n’importe qui dans n’importe quel art. Si vous n’êtes pas équilibré, vous n’êtes pas stable dans au moins une direction.

 

slouch alexander technique

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Récemment je me suis fais une bonne entorse à la cheville en pratiquant de l’Aikido, le genre d’accident stupide qui vous empêche de vous entraîner convenablement pendant un bon mois. Mais ayant poursuivi les stages sur cette période (une tendance masochiste ?), je traine toujours ma cheville deux mois après. Alors lorsque Lisa a publié un article sur l’entretien de son corps pour pouvoir s’entraîner, le texte a eu une certaine résonnance en moi (en onze ans de pratique ma seule autre blessure fut une ernie discale sur koshi-nage… 1 mois et demi de repos).

J’ai rencontré Lisa lors d’un stage d’Yanagi ryu de Don Angier en Californie. Lisa étudie l’Aikido Yoshinkaï au dojo Higirikan à San Franscico et est docteur en chiropratique et créatrice des séries TV et DVD Allaire Back Fitness: http://allairebackfitness.com/

—–

« L’Aikido et la longévité de votre entraînement »

Par Lisa Allaire. Publié dans l’aikidojournal le 2 novembre 2012 : http://blog.aikidojournal.com/2012/11/02/aikido-and-the-longevity-of-your-training-lisa-allaire-dc/

« L’essentiel, c’est que vous puissiez entrainer vos muscles à être plus réactifs et plus souples, réduire l’impact des blessures, diminuer la douleur et profiter de nombreuses années d’entrainement agréable et productif. »

L’Aïkido est connu comme le chemin de l’harmonie. Nous apprenons à prendre l’avantage sur le centre de quelqu’un d’autre en contrôlant et en maintenant  notre propre centre. Cela nécessite, entre autres choses, une coordination harmonieuse et de gérer le mouvement physique au sein de notre propre corps afin que nous puissions fusionner avec, et capturer, le mouvement et le timing de l’autre personne.

Les maîtres d’Aïkido et les pratiquants de longue date peuvent le faire en toute transparence et avec peu d’effort. Toutefois, lors de l’apprentissage de cet art simple, mais sophistiqué, un bon conditionnement physique est extrêmement utile, surtout si nous voulons pratiquer pendant de nombreuses années.

Tous les grands maîtres étaient en parfaite condition physique alors qu’ils perfectionnaient leurs compétences. Ils étaient également très actifs en dehors du dojo. En revanche, beaucoup de gens aujourd’hui sont en mauvaise condition physique à cause des heures à rester en position assise et ils souffrent souvent du syndrome du guerrier du week-end. A l’autre bout de l’équation, il y a des personnes hard-core qui souffrent de sur-entrainement  et / ou de schémas répétitifs. Chacun de ces scénarios ouvre la porte à des déséquilibres et des liens faibles qui réduisent vos capacités et favorisent les blessures.
Je ne sais pas pour vous, mais même si l’aïkido est souvent décrit comme «doux», les cours peuvent être assez physiques! Vous faites des chutes, subissez des clefs, pivotez, gérez des mouvements à contre-temps du partenaire, etc…

Comment pouvons-nous espérer influencer le centre de quelqu’un d’autre avec un timing harmonieux, quand nous avons perdu notre centre et l’harmonie au sein de notre propre structure physique ?

(suite…)

Read Full Post »