Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘batto’

Cette fois j’ai eu envie de partager avec vous un élément du battojutsu : le Chiburi, cette action précédant le noto. Le Chiburi est souvent associé au fait de se débarasser du sang sur la lame avant de rengainer dans la saya (lieu où un liquide visqueux viendrait à bloquer la lame dans le fourreau, tout au moins à gêner au dégainage et abimer la lame). Mais qu’en est-il vraiment ? Mythe ou réalité ?

Je vous propose donc un article du site kenshi247 pour traiter de ce sujet.

Le mythe du Chiburi ?

Par Richard Stonell, avec l’aimable autorisation de traduction pour ce site.
Article original: http://kenshi247.net/blog/2011/09/05/the-myth-of-chiburi/

chiburi-top

Dans de nombreuses écoles d’iaido, le Chiburi est un élément fondamental du kata. Le Chiburi, généralement écrit 血 振 en japonais, signifie littéralement «se débarasser (secouer) du sang», et l’image présentée est celle de jeter le sang d’un ennemi vaincu de la lame avec un mouvement adroit avant de rengainer. Peut-être principalement en raison de la prévalence du Muso Shinden-ryu et du Muso-ryu Jikiden Eishin, certaines personnes croient que le Chiburi est un aspect universel du iai. Cependant, de nombreuses ryuha ne pratiquent pas le Chiburi, et il existe l’idée – qui est devenu plus répandue récemment, grâce au partage des connaissances par le biais d’internet – que se débarasser du sang de cette manière est en fait impossible. Si c’est le cas, alors à quoi sert le Chiburi ? Est-il inutile ? Pourquoi certaines ryuha le pratiquent-elles ? Et avait-il vraiment pour but d’enlever le sang de la lame?

(suite…)

Read Full Post »

Cet article est la traduction d’une interview de Sasamori Sensei, soke du Ono-ha Itto Ryu, réalisé par Douglas Tong et publiée dans le journal du Iaido (Août 2008); L’interview initialement segmentée en 3 parties a été regroupée en un seul article.

Douglas Tong a débuté son étude du Ono-ha Itto Ryu sous la direction de Sasamori sensei  à Tokyo en 1992. Il a étudié le Katori Sinto ryu avec Yoshio Sugino à Kawasaki-shi et le Yagyu Shinkage Ryu (branche Ohtsubo) avec Masao Mutou sensei à Zushi-shi. Il enseigne le Kenjutsu depuis 1994 au Tokumeikan.

Liens originaux :

One on One with Sasamori Sensei (Ono-ha Itto Ryu) Part One: The Nature of Japanese Swordsmanship

One on One with Sasamori Sensei (Ono-ha Itto Ryu) Part Two: Ono-ha Itto Ryu and True Perfection

One on One with Sasamori Sensei (Ono-ha Itto Ryu) Part Three: Teaching and Learning

Première partie : La nature de l’escrime japonaise

Par Douglas Tong (avec son autorisation de traduction)

Note de l’auteur: Cette interview a été réalisée le 26 Juillet 2008 à Setagaya-ku, Tokyo. Bien que Sasamori sensei parle un peu l’anglais, l’interview a été réalisée principalement en japonais. Il m’a demandé d’interpréter et de développer ce qu’il me disait en japonais, mais comme mon japonais n’est pas d’un niveau assez élevé je sens que je lui rendrais un mauvais service en supposant que je pourrais comprendre précisément sa pensée sur les questions complexes discutées ci-dessous. J’ai pensé que le mieux serait de préserver ce qu’il m’a dit directement comme il l’a dit, ce qu’il fit parfois en japonais et parfois en anglais. Ainsi, tout au long du texte de l’interview présentée ici, j’ai décidé d’ajouter quelques notes qui peuvent pointer vers des pistes de réflexion que les lecteurs peuvent vouloir approfondir. Toute erreur dans l’interprétation de ce que Sensei a dit est entièrement mienne.

De gauche à droite: Kaiwa sensei, D. Tong, Sasamori sensei, Shimizu sensei

Question: Il y a encore une certaine confusion sur ce qu’est exactement le « kenjutsu ». Qu’est-ce que le « kenjutsu » et en quoi est-il différent du kendo ou du iaido ?

Sensei: Premièrement, laissez-moi dire que le kendo et kenjutsu sont identiques. Le kenjutsu est un vieux kendo*. Le gendai kendo (kendo moderne) est un sport.
(suite…)

Read Full Post »