Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Amdur’

Ellis Amdur

Ellis Amdur

Après avoir abordé les questions de qui nous enseignait et de ce que nous pratiquons, il est temps de savoir pourquoi… Surtout quand cela concerne les koryu, des écoles anciennes à la culture archaïque. Pour y répondre je vous propose la traduction d’un récent essai d’Ellis Amdur expliquant son affirmation : « I train for the ryu – Je m’entraine pour l’école ».

Je m’entraine pour l’école

Par Ellis Amdur.

Article original : http://kogenbudo.org/i-train-for-the-ryu/, avec la permission d’Ellis Amdur pour la traduction.

Jeffrey Mann a écrit une réponse à mon dernier post: « Si je le [Ellis Amdur] comprends bien, pour lui la raison de l’entrainement dans un koryu est pour le bien du koryu lui-même, et non pas pour les personnes la constituant ou pour le bien de la préservation historique. Cependant, nos actions pour le compte d’une entité (comme une nation) sont généralement pour le bien des personnes qui vivent ou vivront dans cette entité. Faire quelque chose de bon pour l’entité elle-même, quand cela devient le telos (la finalité) lui-même, semble erroné. Mes contributions à une entreprise, une université, ou à une nation sont pour le bien-être de ses membres et, nous l’espérons, par extension, du monde. Cela semble être le modèle de gens des budo modernes comme Kano, Ueshiba, Doshin So, etc. Cela représente plus que poursuivre la «Voie» pour moi seul. Je ne comprends pas ce que Amdur perçoit comme le telos de la personne qui dit: « Je m’entraine pour le ryu (école) », comme il le fait lui-même ».

(suite…)

Read Full Post »

Lors de la publication de sa nouvelle édition du livre « Old school », Ellis Amdur a accordé une pasionnante interview sur les koryu à son éditeur Freelance Academy press. Dans ce long entretien divers sujets sont brossés, des différences au coeur des budo modernes et koryu jusqu’à la transmission martiale que ce soit au sein des koryu mais aussi des arts martiaux européens puisque Freelance Academy press est à la base spécialisé dans les arts martiaux historiques européens. Une interview à lire et à déguster…

Ellis Amdur s'entrainant avec Bruce Bookman

Ellis Amdur s’entrainant avec Bruce Bookman

Being old school : interview d’Ellis Amdur sur les arts martiaux classiques du Japon

Avec la permission de Freelance Academy press et Ellis Amdur pour la traduction.

(suite…)

Read Full Post »

Old school

Old_School_Cover

Il est rare que j’achète une seconde édition, pourtant avec « Old school » d’Ellis Amdur je n’ai pas hésité un instant. « Old school » première édition est sorti il y a déjà quelques années et traduit en français sous le titre « Traditions martiales » chez Budo Editions. Cette nouvelle édition est enrichie de 6 nouveaux chapitres, soit plus d’une centaine de pages.

Ellis Amdur est un pratiquant des arts martiaux asiatiques depuis 1960 et n’hésitant pas à aller vivre sa passion au Japon. Il est aujourd’hui instructeur dans deux anciennes écoles japonaises : l’Araki ryu et le Toda-ha buko ryu dont il donna une démonstration en 2013 lors de la nuit des arts martiaux traditionnels (vidéo d’Araki ryu, vidéo de Toda-ha buko ryu). Il a écrit plusieurs livres sur les arts martiaux dont Old school, Hidden in Plain Sight ou encore Duelling with O-sensei mais aussi sur la de-escalation de conflit (voir le site d’Ellis Amdur).

(suite…)

Read Full Post »

Edition anglo-saxonne de Old School (Traditions martiales)

Edition anglo-saxonne de Old School (Traditions martiales)

Ellis Amdur, auteur de trois livres sur les arts martiaux (et d’un dvd sur les ukemi : son site), prévoit une nouvelle édition de « Old School » en 2014 (paru en français sous le titre « Traditions martiales »). Au sommaire de cette nouvelle édition, des rubriques mises à jour et des sections supplémentaires :

(suite…)

Read Full Post »

L’interne (arts martiaux internes, puissance interne, force interne…) a le vent en poupe ces dernières années. On rencontre de plus en plus souvent le terme « interne » (peut-être que son cousin « structure » vous parle-t-il plus ?) en Aikido, peut-être par un écart entre les capacités de son fondateur (Morihei Ueshiba) et ce que nous connaissons comme l’Aikido aujourd’hui. Quelque chose a-t-il été perdu en route ? Si oui, peut-on le retrouver et comment ?

Pour aborder ce sujet, je vous propose la (longue) traduction d’un essai très documenté d’Ellis Amdur, auteur des livres Traditions martiales (en français), « Dueling with O-sensei: Grappling with the Myth of the Warrior Sage » et « Hidden in Plain Sight: Tracing the Roots of Ueshiba Morihei’s Power ».

Une étude de l’Aikido dans le cadre de l’entrainement interne (révisé).

Par Ellis Amdur.

Article original : http://members.aikidojournal.com/public/a-consideration-of-aikido-practice-within-the-context-of-internal-training-by-ellis-amdur-2/, avec les permissions de Stanley Pranin et Ellis Amdur pour la traduction.

Ellis Amdur s'entrainant avec Bruce Bookman

Ellis Amdur s’entrainant avec Bruce Bookman

« Un entrainement de haut niveau nécessite des gens de haut niveau, et des compétences de haut niveau ne seront acquises que par une petite élite »

Cet essai a déjà été publié : à l’origine , dans une forme un peu différente , sur Aikido Journal et dans sa forme actuelle sur AikiWeb.

Note de l’auteur : Je ne suis pas un aïkidoka. J’ai officiellement quitté le dojo Kuwamori en 1978. Mais avant cela, je me suis entraîné bien plus de 7500 heures dans l’ art – sur le tapis, sous la tutelle de quelques-uns des meilleurs professeurs d’aïkido vivants. Je dois énormément à l’aïkido, car il m’a conduit à un certain nombre d’autres choses, et en raison de son caractère particulier, je n’ai jamais cessé de penser à lui, écrit à ce sujet, et, paradoxalement, travailler dessus. Au fil des ans, certains dojos m’ont invité à enseigner des stages, croyant que ce que j’ai appris dans l’aïkido, renforcé par une étude plus approfondie dans divers arts au cours des 35 dernières années, me laisse avec quelque chose à offrir.

Je suis d’avis qu’aucun art martial n’est meilleur qu’un autre, mais pas pour les raisons que certains pourraient penser. Certains arts martiaux sont clairement, incontestablement, meilleurs pour les combats, au moins dans certains contextes, et certains arts martiaux sont beaucoup plus adaptables quand ils sont appliqués dans un contexte différent. Chaque art martial est bon pour ce qu’il a été prévu, et tout ce pourquoi il est bon est ce pourquoi il a été fait. Considérez ceci: dans le japon d’avant-guerre, les joueurs professionnels de sumo étaient, en moyenne, probablement les plus difficiles, les plus redoutables combattants à mains nues. Pendant la seconde guerre mondiale, ils étaient principalement utilisés comme animaux de trait, comme des ânes ou d’autres bêtes, pour transporter des objets lourds le haut des collines. (suite…)

Read Full Post »

Le 18 mai 2013 avait lieu à Paris, la 7e nuit des arts martiaux traditionnels. Une soirée qui regroupait de nombreux arts martiaux pour un hommage à Noro Masamichi senseï.

Cette année, l’événement se déroula sur la scène du théâtre Adyar à deux pas de la tour Eiffel, un écrin intimiste pour un public de passionnés. Très rapidement le groupe Paris Taiko Ensemble fit résonner les tambours japonais pour annoncer une soirée riche de variété. A l’affiche : Aikibudo, Aikido, Gu Qi Dao, Katori Shinto ryu, Kinomichi, Shorinji Kempo, Shoubo et Taiji. Et comme si le cadre ne suffisait pas, l’invité de cette année fut Ellis Amdur qui nous présenta deux écoles qu’ils enseignent : la Toda ha buko ryu et L’Araki ryu.

(suite…)

Read Full Post »

Mouvements naturels

Dans cet article je vous propose la traduction d’un article d’Ellis Amdur sur les mouvements naturels et les arts martiaux : Natural Movement and Its Relationship to Martial Arts, un sujet à la mode puisqu’il recoupe la pratique des arts dits internes, leur travail postural ainsi que les effets du stress induit sur le corps.

Voir aussi son autre article sur les démonstrations publiques : article traduit.

——

Mouvement naturel et sa relation aux arts martiaux

Mes remerciements à quelqu’un que je ne connais que sous le nom de « Seakyu » pour certaines des informations sur le comportement des chimpanzés

Par Ellis Amdur

Ellis Amdur - Instructeur en Araki-ryu Torite-Kogusoku et Toda-ha Buko-ryu.

Les tueurs nés

Il y a une île où les chimpanzés ont été réintroduits suite à la fermeture d’un laboratoire, ou à cause de leur agressivité, ou de leurs dommages psychologiques et physiques. Les chimpanzés ne sont plus utiles aux êtres humains, et ils sont donc placés sur cette île pour vivre le reste de leur vie. Il n’y a pas de fourrage suffisant, aussi des humains dignes d’estime apportent de la nourriture en bateau. J’ai vu une vidéo il y a quelques années d’une erreur de jugement assez grave par un de ces individus bien intentionnés.
(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »