Feeds:
Articles
Commentaires

L’aikido – comme tous les budo – a souffert de la crise sanitaire mais parait décliner en nombre de pratiquants depuis bien plus longtemps. Luttant face aux pratiques dites efficaces, un certain nombre de ses pratiquants cherchent comment le faire évoluer; mais les directions choisies n’annoncent-elles pas sa disparition comme discipline bien identifiable ?

Lire la suite »

Les arts martiaux peuvent-ils survivre à notre ignorance ?

Lire la suite »

La définition globalement acceptée pour désigner une école d’arts martiaux japonais comme koryu (ko = ancien, ryu = école) est la date limite de 1868. Cette date marque le renversement du shogunat par les partisans de l’Empereur, et le début de la modernisation du Japon entrainant dans son sillage l’abolition du statut de samouraï (1876).

Lire la suite »

Bakumatsu

1280px-Yoshinobu_Tokugawa_2

L’Histoire, si elle ne change pas la façon de pratiquer de celui qui la connait, aide néanmoins à contextualiser une époque et une pratique. Le Shindo Yoshin ryu a été formalisé à la fin de l’époque Edo, plus précisément pendant le bakumatsu. Ce texte brossera rapidement les événements de cette période qui conduirent à la chute du Shogunat.

Lire la suite »

Il existe peu de livres sur les koryu et encore moins sur le Shindo yoshin ryu. Nombre de pratiquants de wado ryu étaient à la recherche d’informations sur le shindo yoshin ryu, ancêtre ayant fortement influencé leur art. Heureusement, Tobin Threadgill et feu Shingo Ohgami ont publié un livre de référence sur le sujet en 2019.

Lire la suite »

Shu-ha-ri

Shu-ha-ri, le concept d’apprentissage japonais vous parait simple, tout au moins son cadre intellectuel ? Sensei Threadgill discute de Shu-ha-ri et de tout ce qui s’y retrouve relié en Shindo Yoshin ryu pendant plus d’une heure d’interview abordant des concepts de haut niveau (possibilité d’utiliser la traduction automatique):

Lire la suite »
Le bocage normand

Après 8 ans de bons et loyaux services en Ile de France, le Tesshinkan va être déplacé en Normandie. Les cours se poursuivront en région parisienne grâce aux élèves formés et un de mes deshi aujourd’hui titulaire d’une licence d’enseignement, et je vais de mon côté ouvrir un nouveau dojo en basse-normandie.

Lire la suite »

Les premières deux années de Covid, ponctuées de multiples restrictions, ont fortement limité la pratique des arts martiaux. Souvenons-nous que les salles de sport et assimilées ont longtemps été fermées. Interdiction de se réunir, autant dire interdiction de pratiquer pour les arts martiaux japonais centrés sur le travail à 2 (j’espère que vous avez pu le remarquer). Bien que nous créons des exercices solo, ou que certaines écoles (comme le Shindo Yoshin ryu) ont l’exotisme d’inclure des kata solo, les arts martiaux japonais – assez éloignés sur le sujet de leurs cousins chinois – s’appuient quasi exclusivement sur la relation à 2 (et plus si affinité martiale).

Lire la suite »

Décontractez-vous !

pexels-photo-1680945

 

J’aurais pu intituler ce billet à la façon d’un humoriste français : « Décontractez-vous, bordel ! ».

Différentes expériences récentes m’ont fourni matière à ce petit billet. Il n’est pas rare d’entendre dans un cours d’arts martiaux les mêmes phrases répétées encore et encore. On dirait un disque rayé, que le sensei diffuse à chaque cours et que les sempaï se pressent de reproduire façon mégaphone. Vous débutez en début d’année mais dès la première saison terminée vous connaissez déjà le refrain par coeur. Choisissez le votre : « Décontracte-toi », « Sois souple », « Utilise moins de force », « Tiens toi droit », « Plus vite », …

Lire la suite »

Un forum, et après ?

forum_2019

Le forum des associations d’Osny vient juste de se terminer. J’ai pu y retrouver des connaissances, des acteurs d’autres associations et bien sûr rencontrer les habitants d’Osny (dont pas mal de nouvelles têtes).

L’exercice est compliqué pour une école comme la notre, une koryu. Il faut arriver à donner une image juste de notre école à un public qui, souvent, ne connait rien aux arts martiaux. C’est une tache déjà compliquée auprès des aikidoka, judoka et karatéka alors sans démonstration pour contextualiser c’est un poil plus périlleux.

Lire la suite »